Archives de catégorie : Politiques

Justice sociale

Hier, nos militants de Montréal étaient présents dans les rues pour distribuer des repas à nos compatriotes victimes d’itinérance. Une opération collage a suivi en soirée pour réclamer la préférence nationale, seule vraie justice sociale.

Par amour de notre peuple!

 

This slideshow requires JavaScript.

Préférence nationale

Il ne peut y avoir de justice sociale sans préférence nationale. Il est question d’une grave injustice lorsque nos gouvernements utilisent l’impôt pour privilégier les clandestins. Leur laxisme démontre la gravité de cette situation catastrophique et leur complicité, une situation qui gonfle volontairement l’armée de réserve du capital. Celle-ci est justifiée par une panoplie d’absurdités comme la fameuse soi-disant pénurie de main-d’œuvre. Alors que la situation serait favorable pour les ouvriers québécois afin que la compétition entre patrons permette une augmentation de la qualité des conditions de travail pour s’attirer la main-d’œuvre, cette crise inventée sert plutôt à justifier l’importation illégale et subventionnée d’une force de travail bon marché et de remplacement.

Ainsi, nos élus ont choisi de se cacher derrière des lois mondialistes plutôt que de prendre des décisions courageuses. Pendant ce temps, nos aînés suffoquent dans leurs CHSLD, mal nourris et mal lavés. Nos compatriotes peinent à avoir accès aux soins de médecine familiale et aux services qu’ils paient. Il ne faut pas non plus oublier le phénomène d’itinérance, qui ne fait qu’augmenter. Il devient impératif d’appliquer la préférence nationale, sans quoi cette injustice sociale sans précédent continuera à toucher les nôtres et à s’accroître. Nous sonnons l’alarme et réclamons l’application immédiate de la préférence nationale seule vectrice d’une vraie justice sociale.

Exister c’est combattre ce qui me nie!

 

This slideshow requires JavaScript.

Saint-Jean-Baptiste

La Fête nationale n’est pas un prétexte pour une fois par année se laisser aller à une beuverie sous couvert de patriotisme. Ce n’est pas plus l’occasion de passer une propagande multiculturelle en la décorant de fleurs de lys et de bleu royal. Si la ferveur patriotique doit s’exprimer tous les jours, la fête nationale est une occasion pour se regrouper entre compatriotes. C’est l’occasion de servir le devoir de mémoire que nous devons à nos ancêtres. C’est l’occasion de célébrer les plus de quatre cents ans d’existence d’un grand peuple. Un peuple qui ne veut pas disparaitre et qui survit tant bien que mal à plus de cent cinquante ans de tentatives d’extermination. La fête de la Saint-Jean-Baptiste est l’occasion de commémorer la hardiesse de nos ancêtres endurcis au froid et au labeur. C’est le moment de célébrer une terre façonnée des mains de nos aïeux. Nous sommes un peuple unique comme tous les autres et qui ne fait pas exception aux menaces mondialistes de « melting pot ». Nous devons démontrer plus que jamais notre fierté et notre enracinement!

En cette fête de la Saint-Jean-Baptiste, nous souhaitons à tous les Québécois, bonne Saint-Jean-Baptiste!

Le Québec aux Québécois!

 

This slideshow requires JavaScript.

 

G7

Nous dénonçons l’organisation du sommet du G7 sur notre territoire. Il s’agit d’un rassemblement de pantins du mondialisme, où ces messieurs organiseront notre soumission et notre remplacement. N’oublions pas que cet événement sera le théâtre de la dissidence officielle subventionnée, qui déambulera dans les rues de Québec. L’expérience nous laisse peu perplexes sur les possibilités de saccages qui en découleront. Que reste-t-il pour les citoyens? Évidemment rien, comme toujours. Pendant que des gros bonnets discuteront paisiblement à Charlevoix de l’avenir des peuples, le tout à nos frais. Les autres détruiront allégrement le bien public dans l’espoir de se faire entendre. Pourtant, l’idéal entre tous ces mondialistes de gauche comme de droite est le même, le déracinement des peuples, la fin des frontières et un nouvel ordre mondial. Dans tous les cas, nous subissons les coûts, la violence et les dégâts.

C’est pourquoi nous avions un message clair aux forces de dissolution tous azimuts.

Globalists go home ! Mondialistes dehors!

 

Soutien au peuple syrien!

Nous sommes de tout cœur avec le peuple syrien qui lutte depuis sept ans pour préserver son indépendance contre les menaces du mondialisme. Peuple victorieux contre les armées terroristes de DAESH et autres pseudorebelles grassement financés. Nous condamnons les frappes des forces mondialistes dirigées par le gouvernement américain contre une nation souveraine. Ils nous ont menti sur le cas iraquien, ils nous ont menti sur le cas libyen, ils nous ont menti bien avant cela sur le cas serbe et ils nous manipulent encore aujourd’hui. Alors que le président américain annonçait le retrait de ses troupes de Syrie, une prétendue attaque chimique aurait été perpétrée par Bashar Al Assad au lendemain de sa victoire pour être sûre de s’attirer les foudres de la communauté internationale? Puis, les frappes mondialistes sont devancées par coïncidences avant l’arrivée des enquêteurs des Nations Unies? Encore une fois, les Américains et leurs valets ont contourné l’ONU nous prouvant à nouveau que cette instance n’a aucune légitimité.

Chez nous, le premier ministre Trudeau donne son appui à l’initiative de Washington et ses pantins. Trudeau condamne le méchant Bashar Al Assad d’un côté et vend des armes à l’Arabie Saoudite pour sa guerre d’extermination au Yémen de l’autre. Nous supportons les peuples libres et souverains qui luttent chez eux pour conserver leur fierté!

Soutien au peuple syrien!
Globalists go home !

 

This slideshow requires JavaScript.

 

Stoppez le massacre des boers!

Depuis plusieurs années, les Boers en Afrique du Sud sont victimes de violences ethniques inimaginables. Dans ce pays sous l’héritage de l’Apartheid, il semblerait que le fait d’avoir été victime de ce genre d’acte ne fait aucunement grandir, mais laisse plutôt place à la vengeance et au ressentiment. Comme à l’habitude, ce ne sont pas les dirigeants qui sont les réels coupables qui subissent les contrecoups, mais les gens simples, notamment les fermiers. Ceux-ci sont même visés par une loi les expropriants de leurs terres agricoles simplement pour leur couleur de peau. Agressions physiques, viols et meurtres font maintenant le quotidien des Boers au royaume du saint Nelson Mandela. S’il ne fait aucun doute que les Afrikaners n’ont plus leur place en Afrique du Sud, cela ne justifie en rien l’ethnocide qui est dirigé contre eux. Il est du devoir des pays occidentaux d’accueillir comme réfugiés politiques ce peuple en danger. Pourtant le Canada, qui est supposément la terre d’accueil par excellence des damnés de ce monde, a refusé et continue de refuser l’asile aux Boers. Est-ce qu’il s’agit d’un mauvais investissement électoral? Est-ce parce que la peau des Afrikaners ne suit pas le narratif de l’humanitarisme ethnique du gouvernement libéral? Où sont les organismes subventionnés qui se disent l’âme généreuse pour tous?

Par cette action coordonnée entre Ottawa, Montréal et Québec, nous demandons au gouvernement sud-africain de mettre fin aux violences envers les Afrikaners. Du même coup, nous demandons que les gouvernements occidentaux comme le Canada, enclenchent une remigration des Boers vers l’Occident.

Afrique du Sud État criminel !
Stoppez le massacre des boers!

http://www.lefigaro.fr/…/01003-20170303ARTFIG00053-afrique-…

http://www.lemonde.fr/…/en-afrique-du-sud-des-fermiers-blan…

http://fr.africanews.com/…/afrique-du-sud-des-fermiers-da…//

https://francais.rt.com/…/48258-president-sud-africain-veut…

http://nationalpost.com/…/white-south-african-familys-refug…

 

This slideshow requires JavaScript.

Manifestation 25 Novembre 2017

Le Samedi 25 novembre, nous avons pris place sur les remparts de notre ville pour signifier notre support aux groupes de citoyens qui se sont mobilisés pour la nation. Cela fait déjà bien longtemps que les néolibéraux et les gauches crachent leur venin sur la patrie. Lors de cette journée pluvieuse et froide, c’est la jeunesse qui s’est mobilisée pour exprimer le désir d’existence de tout un peuple. Comme toujours les forces mondialistes ont essayé de perturber cet événement en démontrant avec les actes les plus bas leur profonde décadence. Après avoir saccagé la haute ville l’été dernier, crié leur haine sur les réseaux sociaux et appelé à l’agression, ils jouent sans fierté les victimes espérant l’empathie des masses.

La ville de Québec est un bastion nationaliste et le restera. Elle est le symbole de la civilisation européenne en Amérique, un joyau historique et identitaire. Ce ne sont pas quelques autobus remplis de parasites qui changeront ce fait. Les esprits s’éveillent et nos rangs gonflent jour après jour.

Nous sommes la jeunesse!

La jeunesse nationaliste!

 

This slideshow requires JavaScript.

Inquisition libérale

Le gouvernement libéral pense qu’en changeant le nom de la commission d’inquisition sur le racisme systémique, il s’en sortira dans l’opinion publique. Nous ne sommes pas dupes. Nous savons très bien que l’exercice est fait pour embrouiller la population et financer les lobbys victimaires et vindicatifs. Dans ce bal ridicule où les Québécois sont au banc des accusés, nous ne doutons pas une seule seconde que les vertueux moralistes cracheront leurs venins. Le verdict est déjà connu, les Québécois sont coupables de xénophobie et ils méritent de disparaitre pour tous les maux qu’ils ont fait subir à l’humanité. Financer à même leurs poches leurs propres condamnations, ceux qui longtemps furent la lie de la société canadienne sont présentés maintenant, dans les lubies droit-de-l’hommisme, comme de méchants suprémacistes. Nous nous souviendrons de cette bavure, de son juge, des jurés et de tous les collaborateurs. Les uns sont électoralistes et les autres parasitent les fonds publics.

Ce gouvernement rongé par la corruption et la clique des sangsues de la subvention le disent.

«Vous n’êtes que de sales racistes, disparaissez! »

… on s’en souviendra!

 

This slideshow requires JavaScript.

Tel père, tel fils !

Le père détestait viscéralement les Québécois autant qu’il aimait les régimes totalitaires marxistes. Il n’hésita pas une seconde à déferler l’armée sur les nôtres, multipliant les arrestations injustifiées et usant de la torture psychologique sur des innocents. PET était coureur de jupons et amateur de soirées mondaines bien arrosées. Le père privatisa la dette nationale pour être sûr d’asservir les peuples aux banquiers et leurs divers tentacules. Il introduisit dans la constitution de la factice nation le multiculturalisme et ne reconnut jamais la nation québécoise comme étant un peuple distinct.

Pierre Elliott Trudeau était un sale traître, qu’il pourrisse en enfer!

Le fils déteste tout autant les Québécois que son papa, mais plus largement il haït aussi la civilisation européenne et le concept de nation. D’ailleurs, il continue le travail génocidaire de son géniteur par la submersion migratoire. Le petit Justin est coureur de défilés gais et amateur de soirées multiculturelles bien halal. Il pleure, il sourit avec béatitude, il se costume et annonce avec fierté qu’il souhaite que plus d’un million d’étrangers immigrent dans son pays des merveilles d’ici 2020. Certains s’étonnent que tout comme papa, fiston reste l’ami de la finance et du mondialisme. Justin de toute façon, vous donne le droit de perturber vos encéphales aux cannabinoïdes pour oublier le tout.

Justin Trudeau est un sale traître comme son papa.

Tel père, tel fils!

Dehors le traître!

 

This slideshow requires JavaScript.

Banksters

L’usure, c’est l’esclavage!

Plus que jamais, nos sociétés sont endettées. Le Canada, le Québec et le peuple n’ont plus aucune liberté économique, car ils sont tous assujettis au dictat des créanciers privés. De 1974 à aujourd’hui, c’est une augmentation de près de 3000 % de la dette nationale… Mais comment cela a-t-il pu se produire?

Pierre-Elliot Trudeau, le père de notre dégénéré favori, en collaboration avec le pouvoir mondialiste met un terme à la Banque centrale canadienne en 1974. À ce moment, les emprunts nationaux pour les infrastructures et les services publics seront tous acquis chez des banques privées. Mais quel changement cela amène-t-il? En quelques mots, dorénavant, les intérêts des prêts que l’État a engendrés et qu’il engendrera encore rapporteront à des créanciers privés et non au trésor national. Chaque développement et investissement qu’empruntent nos gouvernements enrichit de richissimes institutions banquières. Autrefois, les intérêts engendrés par un emprunt à la Banque centrale renflouaient les coffres de l’état donc produisaient encore plus de richesse nationale. Comme la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre, Justin Trudeau fait fi de ce détail et il n’hésite pas à engranger encore plus le fardeau fiscal canadien et le Québec n’a pas le choix d’emboiter le pas évidemment.

Ce fardeau, il est bien sûr transféré sur les épaules du citoyen, en augmentation de taxes et d’impôts, de coupures ou de politiques d’austérité… Il faut rembourser au moins les intérêts faramineux que ces intérêts privés occasionnent, nous disent nos politiciens. Nos institutions et services publics sont en péril et bien évidemment on vous propose de les vendre à des intérêts privés. Ajoutez à cela un taux d’endettement des ménages très élevé à pratiquement 168 % du revenu occasionné par des prêts hypothécaires exagérés et une surconsommation à crédit et vous obtenez l’asservissement économique d’un peuple et d’une nation aux Banques et leur idéologie mondialiste.

Exister c’est combattre ce qui me nie !

 

This slideshow requires JavaScript.