Nettoyage monuement

Lors du 25 novembre dernier, les contres manifestants antifascistes avaient comme point de rencontre le parc de l’Esplanade. Cette racaille dépourvue de respect pour les morts a souillé le monument érigé pour les fils du Québec ayant combattu lors de la guerre des Boers (1899-1902). Que nous soyons pour ou contre la guerre des Boers, cela n’a pas d’importance, l’histoire est écrite et scellée. Si les nôtres ont toujours, dans toutes les guerres, désapprouvé l’ingérence étrangère, cela ne justifie en aucun cas que des militaires ayant donné leurs vies pour une cause qu’ils croyaient juste et y étaient volontaires méritent le déshonneur. Nous avons donc nettoyé les souillures laissées sur les monuments de notre ville par la chienlit gauchisante.

Nous le répétons. Québec est un joyau historique et identitaire.
Nous la défendrons jusqu’au bout!

Exister c’est combattre ce qui me nie !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Manifestation 25 Novembre 2017

Le Samedi 25 novembre, nous avons pris place sur les remparts de notre ville pour signifier notre support aux groupes de citoyens qui se sont mobilisés pour la nation. Cela fait déjà bien longtemps que les néolibéraux et les gauches crachent leur venin sur la patrie. Lors de cette journée pluvieuse et froide, c’est la jeunesse qui s’est mobilisée pour exprimer le désir d’existence de tout un peuple. Comme toujours les forces mondialistes ont essayé de perturber cet événement en démontrant avec les actes les plus bas leur profonde décadence. Après avoir saccagé la haute ville l’été dernier, crié leur haine sur les réseaux sociaux et appelé à l’agression, ils jouent sans fierté les victimes espérant l’empathie des masses.

La ville de Québec est un bastion nationaliste et le restera. Elle est le symbole de la civilisation européenne en Amérique, un joyau historique et identitaire. Ce ne sont pas quelques autobus remplis de parasites qui changeront ce fait. Les esprits s’éveillent et nos rangs gonflent jour après jour.

Nous sommes la jeunesse!

La jeunesse nationaliste!

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Inquisition libérale

Le gouvernement libéral pense qu’en changeant le nom de la commission d’inquisition sur le racisme systémique, il s’en sortira dans l’opinion publique. Nous ne sommes pas dupes. Nous savons très bien que l’exercice est fait pour embrouiller la population et financer les lobbys victimaires et vindicatifs. Dans ce bal ridicule où les Québécois sont au banc des accusés, nous ne doutons pas une seule seconde que les vertueux moralistes cracheront leurs venins. Le verdict est déjà connu, les Québécois sont coupables de xénophobie et ils méritent de disparaitre pour tous les maux qu’ils ont fait subir à l’humanité. Financer à même leurs poches leurs propres condamnations, ceux qui longtemps furent la lie de la société canadienne sont présentés maintenant, dans les lubies droit-de-l’hommisme, comme de méchants suprémacistes. Nous nous souviendrons de cette bavure, de son juge, des jurés et de tous les collaborateurs. Les uns sont électoralistes et les autres parasitent les fonds publics.

Ce gouvernement rongé par la corruption et la clique des sangsues de la subvention le disent.

«Vous n’êtes que de sales racistes, disparaissez! »

… on s’en souviendra!

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tel père, tel fils !

Le père détestait viscéralement les Québécois autant qu’il aimait les régimes totalitaires marxistes. Il n’hésita pas une seconde à déferler l’armée sur les nôtres, multipliant les arrestations injustifiées et usant de la torture psychologique sur des innocents. PET était coureur de jupons et amateur de soirées mondaines bien arrosées. Le père privatisa la dette nationale pour être sûr d’asservir les peuples aux banquiers et leurs divers tentacules. Il introduisit dans la constitution de la factice nation le multiculturalisme et ne reconnut jamais la nation québécoise comme étant un peuple distinct.

Pierre Elliott Trudeau était un sale traître, qu’il pourrisse en enfer!

Le fils déteste tout autant les Québécois que son papa, mais plus largement il haït aussi la civilisation européenne et le concept de nation. D’ailleurs, il continue le travail génocidaire de son géniteur par la submersion migratoire. Le petit Justin est coureur de défilés gais et amateur de soirées multiculturelles bien halal. Il pleure, il sourit avec béatitude, il se costume et annonce avec fierté qu’il souhaite que plus d’un million d’étrangers immigrent dans son pays des merveilles d’ici 2020. Certains s’étonnent que tout comme papa, fiston reste l’ami de la finance et du mondialisme. Justin de toute façon, vous donne le droit de perturber vos encéphales aux cannabinoïdes pour oublier le tout.

Justin Trudeau est un sale traître comme son papa.

Tel père, tel fils!

Dehors le traître!

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Banksters

L’usure, c’est l’esclavage!

Plus que jamais, nos sociétés sont endettées. Le Canada, le Québec et le peuple n’ont plus aucune liberté économique, car ils sont tous assujettis au dictat des créanciers privés. De 1974 à aujourd’hui, c’est une augmentation de près de 3000 % de la dette nationale… Mais comment cela a-t-il pu se produire?

Pierre-Elliot Trudeau, le père de notre dégénéré favori, en collaboration avec le pouvoir mondialiste met un terme à la Banque centrale canadienne en 1974. À ce moment, les emprunts nationaux pour les infrastructures et les services publics seront tous acquis chez des banques privées. Mais quel changement cela amène-t-il? En quelques mots, dorénavant, les intérêts des prêts que l’État a engendrés et qu’il engendrera encore rapporteront à des créanciers privés et non au trésor national. Chaque développement et investissement qu’empruntent nos gouvernements enrichit de richissimes institutions banquières. Autrefois, les intérêts engendrés par un emprunt à la Banque centrale renflouaient les coffres de l’état donc produisaient encore plus de richesse nationale. Comme la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre, Justin Trudeau fait fi de ce détail et il n’hésite pas à engranger encore plus le fardeau fiscal canadien et le Québec n’a pas le choix d’emboiter le pas évidemment.

Ce fardeau, il est bien sûr transféré sur les épaules du citoyen, en augmentation de taxes et d’impôts, de coupures ou de politiques d’austérité… Il faut rembourser au moins les intérêts faramineux que ces intérêts privés occasionnent, nous disent nos politiciens. Nos institutions et services publics sont en péril et bien évidemment on vous propose de les vendre à des intérêts privés. Ajoutez à cela un taux d’endettement des ménages très élevé à pratiquement 168 % du revenu occasionné par des prêts hypothécaires exagérés et une surconsommation à crédit et vous obtenez l’asservissement économique d’un peuple et d’une nation aux Banques et leur idéologie mondialiste.

Exister c’est combattre ce qui me nie !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le site officiel d'Atalante Québec