Pontiac

Nous honorons, en ce mois d’avril, le chef des Outaouais Pontiac. Au fait de la catastrophe que représentait la défaite française en Nouvelle-France et à l’arrivée du régime britannique, ce chef de guerre sut coaliser les tribus autochtones contre l’arrogant colonialisme anglais. C’est une résistance de près de trois ans qui se jouât alors contre la menace britannique. La France ayant abandonné pour de bon l’Amérique, quelques 300 Canadiens-français participèrent au conflit avec leurs alliés de longue date ayant Pontiac à leur tête. Le souvenir de cette fraternité encore frais, Pontiac arborait en son camp l’étendard royal français.

Malgré de nombreuses victoires, les forces britanniques prirent le dessus des révoltes, notamment en répandant des épidémies chez les peuples autochtones révoltés ou non. Avec l’essoufflement de la rébellion, Pontiac n’eut d’autres choix que de traiter avec les Anglais. Une partie des forces de résistances autochtones et canadiennes-françaises, dirigée par le chef Shawnee Charlot Kaské, n’accepta pas la fatalité d’un traité et partie vers la Louisiane espagnole.

Pour nous Obwandiyag (Pontiac) est un formidable exemple de résistance, de courage et de grandeur!

Ce diaporama nécessite JavaScript.