Stoppez le massacre des boers!

Depuis plusieurs années, les Boers en Afrique du Sud sont victimes de violences ethniques inimaginables. Dans ce pays sous l’héritage de l’Apartheid, il semblerait que le fait d’avoir été victime de ce genre d’acte ne fait aucunement grandir, mais laisse plutôt place à la vengeance et au ressentiment. Comme à l’habitude, ce ne sont pas les dirigeants qui sont les réels coupables qui subissent les contrecoups, mais les gens simples, notamment les fermiers. Ceux-ci sont même visés par une loi les expropriants de leurs terres agricoles simplement pour leur couleur de peau. Agressions physiques, viols et meurtres font maintenant le quotidien des Boers au royaume du saint Nelson Mandela. S’il ne fait aucun doute que les Afrikaners n’ont plus leur place en Afrique du Sud, cela ne justifie en rien l’ethnocide qui est dirigé contre eux. Il est du devoir des pays occidentaux d’accueillir comme réfugiés politiques ce peuple en danger. Pourtant le Canada, qui est supposément la terre d’accueil par excellence des damnés de ce monde, a refusé et continue de refuser l’asile aux Boers. Est-ce qu’il s’agit d’un mauvais investissement électoral? Est-ce parce que la peau des Afrikaners ne suit pas le narratif de l’humanitarisme ethnique du gouvernement libéral? Où sont les organismes subventionnés qui se disent l’âme généreuse pour tous?

Par cette action coordonnée entre Ottawa, Montréal et Québec, nous demandons au gouvernement sud-africain de mettre fin aux violences envers les Afrikaners. Du même coup, nous demandons que les gouvernements occidentaux comme le Canada, enclenchent une remigration des Boers vers l’Occident.

Afrique du Sud État criminel !
Stoppez le massacre des boers!

http://www.lefigaro.fr/…/01003-20170303ARTFIG00053-afrique-…

http://www.lemonde.fr/…/en-afrique-du-sud-des-fermiers-blan…

http://fr.africanews.com/…/afrique-du-sud-des-fermiers-da…//

https://francais.rt.com/…/48258-president-sud-africain-veut…

http://nationalpost.com/…/white-south-african-familys-refug…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.